Reportages

Le curé de Labastide d’Armagnac a béni le Tour

 

Il l’avait promis, il l’a fait. Le curé de Labastide a béni, ou tout du moins largement salué, les coureurs du Tour de France qui ne se sont pas arrêtés à la chapelle Notre-Dame-des- Cyclistes.

En revanche, des suiveurs ont pris quelques minutes pour découvrir cet édifice à la gloire des héros du vélo. Les champions de la Grande boucle sont restés concentrés sur leur objectif… la ligne d’arrivée à Pau.

 

Le Tour béni à Labastide d’Armagnac

Et voici le Tour de France, ses héros, sa caravane publicitaire, ses journalistes (au total un convoi de 6000 personnes qui se déplace de villes en villes), de passage en Armagnac !

Et pas n’importe où.

En ce mercredi 12 juillet, la Grande boucle traversera le Bas-Armagnac, entre Roquefort et Villeneuve-de-Marsan, et, avant de plonger vers le Béarn, s’inclinera devant Notre Dame des Cyclistes.

Chapelle des cyclistes

La Chapelle des cyclistes à Labastide d’Armagnac

La chapelle de Labastide-d’Armagnac (sanctuaire national du vélo) où viennent se recueillir des milliers de cyclistes pro ou amateurs, ligne de départ d’une étape voilà près de vingt ans, espère que les champions 2017 poseront pied à terre devant l’édifice et surtout devant… M. le curé.

Eric Lestage, abbé de la paroisse, entend bénir les coureurs, les suiveurs. Il en a fait demande au Pape et au patron du Tour. Si le Pape n’y voit pas d’obstacle majeur, qu’en sera-t-il du directeur du Tour Christian Prudhomme ?

Une échappée en cours anéantirait de fait un arrêt à proximité de la chapelle. Un passage du peloton groupé ? A voir.Le « pape » du Tour, lui, a promis de déposer une gerbe.

Qu’importe. Notre curé armagnacais a préparé son coup. A l’aide de la municipalité de Labastide qui lui installera sono et estrade pour bénir le Tour.

De l’estrade, il pourrait ne pas avoir besoin. Comme il l’a confié au journal « Sud-Ouest », il se juchera sur une barrique… d’armagnac ! Of course, comme on ne dit pas dans cette contrée landaise.

Une barrique remplie d’armagnac ? Non, d’eau, assure l’abbé !

D’eau-de-(la)-vie M. le curé ?

 

Un vitrail de la chapelle des cyclistes à Labastide d’armagnac

Share Button