Maeva Vidonne, chargée de communication du BNIA
Portraits

« Promouvoir un tel produit est exceptionnel »

Maeva Vidonne est la nouvelle chargée de Com du BNIA. Après une jolie expérience dans le milieu du vin, elle dit son enthousiasme à rejoindre l’armagnac

Du haut de ses 30 ans, la jeune femme d’origine parisienne a bourlingué au quatre coins de monde. Une ouverture et une curiosité nées lors de son riche cursus professionnel.

Maeva a choisi la voie de l’école de commerce (EDHEC de Lille et de Nice) avant de peaufiner sa formation à Kedge (Bordeaux) à travers un master en management Vin et Spiritueux. Quelques stages plus tard (notamment chez le célèbre négociant Castel à Bordeaux) Maeva déboule dans le Gers. Plus précisément chez Alain Brumont, le chef de file madiranais auprès de qui elle est restée plus de deux ans pour gérer la communication et le marketing.

« Ce fut une expérience très enrichissante, commente la jeune femme. J’ai découvert la culture du Gers, du Sud-Ouest tout autant que les spécificités liées aux terroirs, aux produits et au savoir-faire. »

Il y a quelques mois, lorsque Maeva a entendu dire que le BNIA (bureau national interprofessionnel de l’armagnac) cherchait une chargée de Com, elle n’a pas hésité un instant à candidater. « D’abord parce que ce poste correspond à mon projet initial, explique-t-elle. A savoir faire profiter de mes connaissances en marketing un ensemble d’acteurs. Ensuite, travailler pour un produit comme l’armagnac est exceptionnel. Ce « Spirit Vertueux » mérite d’être mieux connu. J’avais une tendance « spi » (entendez spiritueux) glisse Maeva. On s’amuse beaucoup avec le spiritueux. » Un enthousiasme qui a conquis les responsables de l’armagnac lorsqu’ils l’ont recrutée.

La nouvelle chargée de Com du BNIA, en poste depuis quelques jours seulement, se réjouit déjà de sa mission. « De mes missions, rectifie Maeva. Je vais d’abord travailler sur la Com interne afin que notre institution soit véritablement au service des opérateurs. Nous devons être plus efficaces en interne pour être plus efficaces avec les opérateurs. »

Maeva Vidonne pointe déjà des pistes de travail : « il est important, en premier lieu, que l’armagnac soit roi en son royaume. Il existe déjà beaucoup d’opérations qui tendent vers cet objectif. A nous de les améliorer ». Sur l’export, sa connaissance des marchés dans de nombreux pays sera assurément une plus-value pour l’armagnac. « Nous avons des réseaux, des ambassadeurs dans plusieurs pays. Il faut donner un second souffle à ce réseau. »

A peine arrivée, la chargée de Com a emboîté le pas de son directeur pour mener des opérations de Com dans les Landes, à Toulouse. Avec une énergie et un enthousiasme qui sautent aux yeux.

 

Share Button