Tanguy Meliet
Reportages

La première distillation de Tanguy

Le jour même de ses 26 ans, Tanguy Méliet a allumé pour la première fois son alambic. Un moment d’émotion pour ce jeune viticulteur qui depuis plusieurs années s’est lancé dans le bio. Sur plusieurs dizaines d’hectares entre Gondrin et Lagraulet notamment, Tanguy poursuit l’aventure familiale agricole née depuis quatre générations.

Adepte de la biodynamie, Tanguy a converti son vignoble, replanté des cépages armagnacais, dont le célèbre Bacco, celui-là même qu’il a distillé ce week-end. Dans un chai de la propriété maternelle, à Lagraulet, le jeune Gersois a installé un alambic Orthès, datant de 1947 et acquis auprès d’un producteur de Lannepax qui, lui, a choisi de cesser de distiller.

Quelque trois pièces d’eau-de-vie vont donc débuter un long vieillissement avant que dans quelques années le premier armagnac bio de Tanguy ne soit proposé aux consommateurs.

Tanguy Meliet
Tanguy Méliet

 

Share Button