May Matta-Aliah Ambassadrice - Armagnac delord
Reportages

May éduque les Américains à l’armagnac

Elle est une des ambassadrices que compte le BNIA dans le monde. May ouvre les portes des acheteurs américains à une quinzaine de Maison d’armagnac et initie New-York à l’eau-de-vie gasconne. Rencontre

Son sourire ne la quitte pas. D’origine libanaise, May Matta-Aliah l’américaine, est à New-York l’ambassadrice du Bureau National Interprofessionnel de l’Armagnac (BNIA). Une mission qu’elle acceptait, voilà une petite dizaine d’années, après un parcours qui ne la prédestinait pas à vanter les eaux-de-vie.

« J’ai une formation de graphiste et ai beaucoup travaillé dans la publicité, raconte May. Mais j’ai toujours aimé les vins. Raison pour laquelle j’ai poussé la porte de Wine and Spirit Education Trust (WSET) », considéré comme le leader en matière de formations et qualifications dédiées aux vins et spiritueux. Diplôme en poche, la New-Yorkaise enseigne sur le vin, depuis le début des années 2000. En mars 2009, une rencontre avec Pierre Tabarin, le président du BNIA de l’époque, donne une nouvelle impulsion à sa carrière. « Le BNIA cherchait des ambassadeurs de l’armagnac, j’ai tenté ma chance. »

Avec succès. En avril 2009, May découvrait l’Armagnac, ses Maisons, ses produits. Débutait alors une belle aventure. « Depuis, explique l’ambassadrice, j’organise des salons, des séminaires, j’explique l’armagnac, le fais découvrir aux Américains. A New-York bien sûr, mais pas uniquement. J’organise notamment une belle opération à la Nouvelle Orléans. » Les cavistes, les barmen, les mixologistes de la Grosse pomme connaissent May. Et depuis cinq  ans les amateurs d’eau-de-vie ne ratent pas ses séances de découverte chez un caviste new-yorkais : « on explique l’armagnac au premier étage de l’établissement, s’amuse May, et en redescendant, les « élèves » achètent quelques-uns. »

Ainsi les armagnacs gersois et landais sont de plus en plus visibles à New York. « Et les Armagnacais apprécient toujours plus les eaux-de-vie », commente May qui n’organise pas moins d’une quinzaine de Master class par an. « Avec des groupes d’une quarantaine de personnes chaque fois, et des listes d’attente…. » Les Maisons d’armagnac qui appartiennent au « Club Etats-Unis » se félicitent de leur ambassadrice new-yorkaise (un autre ambassadeur, Scott Komplin, est basé à Chicago). Depuis que May gère la promotion des armagnacs à New-York, les ventes ont doublé…

Dans un grand sourire, May admet qu’elle n’y est sans doute pas pour rien !

 

May Matta-Aliah  Ambassadrice - Armagnac delord
May Matta-Aliah

Share Button