Gourmandises

Le « Loft armagnac » de Jean-Philippe

« Gamin, j’apportais la carafe d’eau et le vin sur les tables », sourit Jean-Philippe Labarthe. D’aucuns diraient qu’il est tombé dans la marmite familiale tout petit. Après sa grand-mère, puis ses parents, il n’est pas peu fier de poursuivre l’aventure gourmande familiale. Son Loft café restaurant fait un carton sous les arcades de la place d’Eauze.

Une solide formation en viticulture/œnologie en poche, l’Elusate a d’abord travaillé dans les plus prestigieuses appellations de l’Hexagone avant de coiffer la toque, voilà 7 ans, dans la Capitale de l’Armagnac. « Je n’ai jamais distillé, sourit-il, mais je suis passionné par l’armagnac ». Une eau-de-vie qu’il décline avec beaucoup de délicatesse dans sa cuisine « évidemment familiale, insiste Jean-Philippe. Ici, les frites sont maison et les produits ceux des fermes et producteurs alentours. »

 

Ce Gascon est imprégné de l’histoire locale, que raconte aussi sa cuisine. Au Loft, on déglace, flambe, accompagne les plats avec les meilleures eaux-de-vie du pays. Comme ce ballotin de volaille aux griottes à l’armagnac. Cet été, c’est promis, Jean-Philippe proposera « un menu tout armagnac ». Entendez une association mets-armagnacs finement étudiée. « L’oenotourisme est une réalité dans notre région, s’enflamme-t-il. A nous d’offrir à nos visiteurs le rêve qu’ils sont venus chercher…jusque dans nos assiettes. »

« A mon échelle, c’est-à-dire sur ma terrasse, j’essaie d’être un ambassadeur de l’armagnac, un messager. Alors je m’emploie à raconter l’armagnac à mes clients. » Il y parvient avec beaucoup de bonheur. En témoigne sa très belle offre en eau-de-vie qui invite le visiteur au voyage, de propriétés en caves. Des dégustations toujours agrémentées de conseils du maître des lieux.

Une adresse incontournable sur les chemins de l’Armagnac.

 

Share Button