Maisons

Le Club des marques veut grandir

Directeur général  du Club des marques, créé en janvier dernier, Stéphane Volpato ne cache pas les ambitions d’une structure qui affirme sa place de premier opérateur de l’armagnac

Il la qualifie « d’union sacrée ». Une chose est sûre, cette alliance de cinq maisons « issues des plus anciennes de l’Armagnac » ne laisse pas indifférent, et réjouit  son directeur général Stéphane Volpato. « Cette volonté de mutualisation permettra d’être plus fort et d’ouvrir des positionnements multiples sur de mêmes zones géographiques ». Ce Club des marques, qui compte en son sein Clé des Ducs, Armagnac Sempé, Jean Cavé, Puységur et Chabot, est porté par la coopération. Et plus particulièrement par le groupe Gerland, actionnaire majoritaire.

« Derrière nos cinq fleurons, explique Stéphane Volpato, travaillent pour le Club des marques quelque 200 vignerons, lesquels produisent 300 000 HL de vins dont 50 000 HL –pour plus de 400 hectares- sont dédiés à l’armagnac. » Un point important dans la stratégie du Club des marques qui entend « renforcer les  contractualisations avec les viticulteurs indépendants de l’amont, ainsi qu’avec les opérateurs  de l’aval, afin d’assurer à la filière un vignoble exclusivement dédié à l’armagnac ».

Une fois cet approvisionnement « bordé », l’union des cinq maisons veut s’attaquer à d’autres paramètres « essentiels » aux yeux du directeur. « Nous devons arriver à une rémunération acceptable pour nos viticulteurs avec des cours stable dans le temps. Et il est tout aussi important de réunir des volumes conséquents pour pouvoir conquérir de nouveaux marchés et assurer des stocks de « millésimés » pour les générations futures. »

Le Club des marques est actuellement le premier fournisseur d’armagnac en vrac et aspire à devenir le premier fournisseur de vins de distillation, en s’appuyant sur la coopérative Gerland et sur sa filiale la société de négoce Volpato.  « Aujourd’hui, apprécie le directeur du Club des marques, nous nous affirmons comme l’opérateur n°1 de l’armagnac et comptons construire notre avenir dans une prospection dynamique avec une présence systématique de toutes nos marques sur tous les marchés internationaux ». Une ambition clairement affichée et datée. « Dans les cinq prochaines années, nous espérons implanter nos marques sur les cinq continents ».

Pour transformer ce pari, Stéphane Volpato veut s’appuyer sur « la spécificité et les diversités des armagnacs de (nos) cinq maisons. Cette complémentarité est un atout formidable, elle doit nous permettre de répondre à toutes les demandes et à tous les goûts. » L’appétit du Club des marques est évident et pourrait ne pas s’arrêter en si bon chemin. Il ne serait pas impossible que cette union courtise, dans un avenir proche, d’autres maisons de l’appellation gasconne.

 

Septembre 2015

Share Button