Domaine de Lagajan
Maisons

Katia, une passion nommée armagnac

 

Comme dans de nombreuses familles en Armagnac, Katia est tombée amoureuse de l’armagnac, à un âge où ses copines préféraient raconter des histoires à leurs poupées plutôt que de rester des heures à observer cette drôle de machine que l’on nomme alambic. Katia est la fille de Gisèle et Constantin Georgacaracos. Avec son frère Dimitri, ils ont repris la direction du domaine de Lagajan, propriété familiale depuis le XVIIIe  siècle.

« Je n’ai jamais pensé faire autre chose, plaisante Katia. Je suis passionnée par l’armagnac, par les traditions, les valeurs qu’il véhicule. » Des traditions qui ne sont pas un vain mot chez les Georgacaracos où la propriété ne possède pas de barrière d’entrée, où tous les jours de l’année le visiteur, le client sont les bienvenus. Avec son époux, Katia partage son temps entre l’Aube « une propriété céréalière, pas de champagne », s’amuse la Gersoise, et le domaine de Lagajan. « Dans l’Aube je fais la promo des produits de Lagajan. Et tous les étés, c’est immuables, je suis dans le Gers. » Et plus particulièrement partout où l’armagnac peut être présenté et… vendu.

Si Katia a toujours rêvé armagnac, son frère Dimitri  est passé derrière les fourneaux dès l’âge de 16 ans. Notamment dans les cuisines des tables les plus réputées de la Ronde des Mousquetaires. « Mais finalement, lui aussi, a tout laissé pour l’armagnac familial », commente sa sœur. Et depuis quelques années déjà, Katia et Dimitri gèrent le domaine sous les yeux protecteurs des parents.

Leur activité ? « Essentiellement au domaine où nous réalisons 80% de nos ventes, précise Katia. Pour le reste nous sommes présents sur quelques salons et un peu en Belgique. Mais nous adorons recevoir à la maison. C’est dans nos gènes. » A l’instar du musée de l’outillage créé voilà une quarantaine d’années par Constantin et devenu un vrai plus pour les visiteurs. » La dernière génération des Georgacaracos s’est lancée dans les vins côtes de Gascogne et a développé le Floc, « mais l’armagnac reste notre marque de fabrique », pointe Katia.

La fille de la Maison Lagajan regrette toutefois que l’on ne trouve pas plus de Flocs et armagnacs sur les tables des restaurants. Alors elle se bat. Toujours et encore pour vanter ces produits qu’elle aime tant. Elle raconte de belles histoires, comme celle de ces vins distillés sur la propriété avec un alambic alimenté au feu de bois.

Passionnée, on vous dit.

Domaine de Lagajan
Katia et Constantin Georgacaracos du Domaine de Lagajan

 

Share Button