Philippe Gelas
Maisons

Gélas invite au voyage

Depuis bientôt dix ans, Philippe Gélas, de la Maison vicoise éponyme, a initié une approche différente de l’armagnac. « L’idée est de présenter une gamme Single Cask, explique-t-il. Le principe est celui d’une double finition à partir d’armagnacs assez jeunes. Tant dans le packaging que dans l’approche gustative, nous souhaitons faire voyager l’amateur d’armagnac », glisse joliment le Vicois.

Les premiers pas de la démarche Gélas furent régionaux. « Avec un armagnac de 10 ans d’âge et une finition de 6 mois en fût de Jurançon du domaine Nigri (à Monein), puis un armagnac de 21 ans d’âge en finition d’un an en fût de Pacherenc d’Alain Brumont », précise Philippe Gélas. » Mais le découvreur de Vic n’en est pas resté là. Il a poussé l’expérience avec Emilio Lustau (sherry cask oloroso) mais aussi avec les Portos de la Maison Barros. Il est comme cela Philippe Gélas, toujours prêt à explorer des sentiers nouveaux.

La preuve ? Il ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il a sorti des Single Cask avec fûts finisseurs de Château Coutet, 1er grand cru classé, ainsi que le Château de Jean Médeville à Cadillac. L’aventure ne s’est pas arrêtée avec ces riches expériences. S’en sont suivies des finissions au Marsala, avec un fût ayant contenu le cépage Amigne grâce au concours d’un personnage suisse haut en couleur. « Le développement de nos ventes en Australie nous a permis de réaliser deux cuvées à partir de fûts de Noble One (vin liquoreux) et de Black Noble (vin muté) de la famille De Bortoli, » s’enthousiasme Philippe Gélas.

La Maison Gélas, dans sa quête du Single Cask, vient de franchir une nouvelle étape avec un fût finisseur d’Amarone de la famille Zanoni à Venise : « un premier vin rouge utilisé dans nos vieillissements, c’est une merveille aromatique », s’exalte Philippe Gélas. Dans les mois qui viennent, un Maury sera invité à vieillir une eau-de-vie gasconne puis de nouveau cap sur la Suisse avant, peut-être, un très grand Médoc pour lequel le Gersois est toujours en discussion.

Lorsque l’on vous dira que l’Armagnacais vicois prépare un Gin Gélas à partir de plantes aromatiques des Pyrénées et un Ron du Panama avec un finish en petit fût d’armagnac, vous serez définitivement convaincu que chez Gélas, l’expérimentation et le goût de l’aventure sont dans les gènes.

 

Philippe Gelas - Vic
Philippe Gelas

 

 

Share Button