Dartigalongue - japon
Reportages

Dartigalongue joue la carte Asie

Benoît Hillon, à la tête de la Maison nogarolienne aux côtés de Françoise Dartigalongue, vient d’effectuer un séjour en Asie. Plus particulièrement chez M. Koinuma, à Tokyo, un spécialiste de l’importation du caviar, des truffes, du foie gras depuis plus de 25 ans. « Nous nous étions rencontrés en 2010, dès mon arrivée  à Nogaro, à l’occasion du salon UBIFRANCE », se souvient Benoît Hillon. Cet importateur, le deuxième le plus important du Japon aujourd’hui, a une passion pour les alcools bruns et particulièrement pour le cognac. Depuis 2012 il distribue des spiritueux et nous a référencés dès le début. »

Depuis 2010 l’importateur japonais a effectué de nombreuses visites en Armagnac pour découvrir, déguster et comprendre les eaux-de-vie gasconnes. « Son ambition est d’éduquer les barmen japonais car ils accusent un déficit de connaissance », précise Benoît. L’importateur achète toujours plus de « Darti » qu’il place dans les plus belles caves de Tokyo ainsi que dans des bars à cocktails et spiritueux où l’on consomme l’armagnac. Les Japonais n’en consomment que très peu dans les restaurants.

Un positionnement important pour les armagnacs Dartigalongue « qui n’étaient plus présents au Japon depuis la crise de 1990, glisse Benoît Hillon. Alors certes, le marché japonais n’est pas très dynamique pour l’armagnac, mais avec un tel ambassadeur on ne peut que mieux faire et notre marge de progression est grande au regard des whiskies ou cognacs. »

Avant Tokyo, l’Armagnacais est passé par Séoul, en Corée du Sud, où un distributeur, leader sur le marché du vin, a décidé de développer sa gamme de spiritueux et d’armagnacs. Un Coréen qui travaille avec les Maisons Delord et Dartigalongue. « Un autre marché en devenir, et donc un beau challenge», ponctue Benoît Hillon.

 

Share Button