Reportages

Quand Pingyng croise D’Artagnan

Elle est arrivée en Gascogne sur la pointe des pieds. Pingyng Fei est chinoise. Particularité : elle a effectué ses études universitaires en France. Et possède une solide connaissance de la langue de Molière. Ce qui lui valut de jouer les interprètes dans des villes touristiques. En 2006, elle rejoignait la ville rose et plus particulièrement le Mirail. Elle y est repérée par les Vins du Sud-Ouest qui lui confient l’accueil d’un groupe de vignerons et œnologues pour une dizaine de journées en Chine.

Pingyng Fei

« C’est la première fois que je dégustais du vin, » s’amuse la jeune Chinoise. Et avoue avoir subi « un coup de foudre » pour les vins français. « Le vin est élégant, il est l’âme du raisin », poétise Pingyng. Le coup de foudre encaissé, elle décide de revenir à Toulouse « pour apprendre le vin ». Là, l’interprofession des vins du Sud-Ouest lui offre une année de stage. « L’occasion de visiter de nombreux domaines, se souvient-elle, et d’entamer une formation avec à la clé un diplôme de dégustation de vin et spiritueux »

Diplômée, la jeune chinoise est présentée à Stéphane Volpato, le directeur général du Club des Marques.  « Stéphane m’a proposé de travailler pour l’armagnac. Mais c’est quoi l’armagnac, plaisante Pingyng. Je commençais à connaitre le vin, mais l’armagnac… » La jeune chinoise a beaucoup réfléchi et finit par accepter l’aventure. Une première opération de traduction à l’occasion de Vinexpo Hongkong et la jeune femme se voit confier une mission plus large, plus commerciale. Depuis 2016, elle cherche des importateurs en Chine pour les eaux-de-vie du Club des marques.

Elle vient d’effectuer un séjour gascon, à la rencontre des acteurs des cinq marques qui comptent sur son efficacité pour transformer des promesses à commandes fermes au pays du soleil levant. Sans jamais se départir de sa bonne humeur, Pingyng s’est imprégnée des parfums armagnacais mais aussi de la culture gasconne et de ses légendes. En particulier celles véhiculées par D’Artagnan auprès de qui la jeune Chinoise n’a pas manqué de poser.

Share Button