Cyrielle Marin
Floc de Gascogne

« J’aime les gens et les produits »

Cyrielle Marin quitte l’interprofession Floc de Gascogne après 10 années à la tête de la Com. Mais elle ne quitte pas le terroir…

Elle était arrivée sur la pointe des pieds, du haut de ses 24 ans et un diplôme de Master en Communication à l’ISEC de Toulouse pas tout à fait en poche. « J’étais encore étudiante lorsque, en 2008,  j’ai découvert l’annonce du Floc de Gascogne qui recherchait une chargée de Com, se souvient Cyrielle Marin. D’ailleurs, j’ai fini mon cursus sur mes jours de congés ».

Embauchée par Thierry Roques, elle connaitra trois autres présidents de l’interprofession ! Corinne Lacoste, Jérôme Delord et Patrick Farbos. « Je me souviens que lorsque j’ai été embauchée, s’amuse Cyrielle, les membres du jury m’ont avoué apprécier mon accent ». Des intonations façonnées en Albret, dans son Néracais natal où coulent déjà les alambics lorsqu’on entre en Gascogne par le Nord.

A son arrivée, la jeune chargée de Com est entré immédiatement dans le bain : « nous devions faire valider une nouvelle stratégie, une nouvelle bouteille, l’interprofession était en pleine refonte. » De ses premiers pas, Cyrielle garde en mémoire « la confiance que l’on m’a immédiatement accordée. » Aux côtés de Michèle Darroussat, la directrice de l’interprofession Floc, Cyrielle a développé ses qualités d’organisatrice et s’est notamment illustrée dans le domaine de l’événementiel. Les salons de l’agriculture, les opérations dans toute la France ou en Belgique sont autant de souvenirs.

« J’ai beaucoup aimé travailler dans le cadre des trois filières (Ndlr : avec l’armagnac et les Côtes de Gascogne), avec mes collègues de la Com Sandra (Lemaréchal) et Amandine (Lalanne). » Un trio de charme qui a multiplié les initiatives au bénéfice des viticulteurs gascons.

A l’heure de quitter sa mission pour rejoindre l’Office de tourisme de l’Albret, à Nérac, où elle dirigera le pôle événementiel, Cyrielle avoue un petit pincement au cœur à l’idée de dire au revoir aux collègues « et aux producteurs auprès de qui j’ai créé de belles amitiés. » Un petit regret ? Un seul, pas facile à formuler et que l’on pourrait traduire ainsi : Cyrielle aurait aimé que, parfois, les producteurs croient dans le Floc autant qu’elle !

La Néracaise, qui dit « aimer les gens et les produits » ne part pas très loin. Dans sa mission de développer l’œnotourisme en Albret, il serait étonnant qu’elle ne revienne pas régulièrement en terre gersoise et landaise. Et la Dame du Floc de Gascogne qu’elle est aussi n’en a pas fini dans sa mission d’ambassadrice de l’apéritif gascon.

 

Cyrielle Marin lors de la présentation de la nouvelle étiquette Floc de Gascogne
Cyrielle Marin lors de la présentation de la nouvelle étiquette Floc de Gascogne dans les salon de la préfecture d’Auch le 30 juin 2017

 

Share Button